Codiac FM

La vague du Grand Moncton

Morceau présentement
Titre
Artiste


Mélinda Prince : « Je veux créer un environnement plus inclusif »

Marie-Pier Corriveau

[PODCAST]

Mélinda Prince, âgée de 23 ans, étudie dans le programme de science politique à l’U de M. Elle se présente pour le poste de vice-présidence interne à la Fédération des étudiants et étudiantes du Campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM).  Sa plateforme électorale vise à améliorer deux grands aspects bien précis, c’est-à-dire l’inclusion et la santé mentale sur le campus.

« Mes motivations étaient le manque d’accessibilité sur le campus et pour trois ans j’ai réalisé que le monde n’est pas inclusif. C’était un peu une frustration accumulée.  Ensuite je me suis mise à penser aux problèmes qu’ils y avaient à l’Université et comment ça serait facile de pouvoir les régler, si je pouvais ajouter mon grain de sel. »

Mélinda Prince souhaite se servir de ses expériences passées pour mener à terme les projets déjà entamés par la FÉÉCUM comme les stages non rémunérés et non accessibles pour les étudiants internationaux et les coûts des frais de scolarité autant pour les Canadiens que pour les internationaux.

Plus encore, elle souhaite apporter de nouvelles approches et de nouvelles ressources pour les étudiants que ce soit au niveau de l’inclusion ou de la santé mentale.

« D’avoir vécu avec un problème d’intégration pour longtemps et peu importe si c’est en faisant du bénévolat ou en étant impliqué à l’Université, j’ai réalisé que les choses sont toujours un peu plus difficiles qu’elles devraient l’être. Les problèmes sont partout sur le campus, je veux aider les étudiants à s’aider eux autres même »  -Mélinda Prince, candidate à la vice-présidence interne

Pour Mélinda, indique que ce n’est as nécessairement le bénévolat ou les implications passées qui la définissent, mais davantage les épreuves qu’elle a dû traverser et qui l’ont rendue plus forte. Selon la jeune femme, c’est avec son bagage d’expériences qu’elle saura être la voix des étudiants du campus de l’Université de Moncton.

« Je suis une minorité, je suis représentante de la chose la plus normale, soit d’être une Canadienne. J’ai deux côtés de moi qui fait que je vois les choses différemment. Je sais que les gens devraient voter pour moi, j’ai appris à accepter de dire je suis canadienne, je suis favorisée, mais je suis en fauteuil roulant je suis aussi défavorisée », mentionne-t-elle.

Mélinda Prince se présente aux élections de la FÉÉCUM pour le poste de vice-présidence exécutive contre Mohamed Bouya Ely Wall.

Pour en apprendre davantage, consultez le segment de l’émission Nouveau courant sur notre compte Soundcloud.

Nouveau courant

Prenez votre lunch !

Plus d’infos