Codiac FM

La vague du Grand Moncton

Morceau présentement
Titre
Artiste


La Place de la Cathédrale maintenant lieu d’échange pour le milieu communautaire

Écrit par le 5 mars 2018

La cathédrale de Moncton. Photo : Google Maps

Un regain de vie à la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Moncton. Des organismes provinciaux ont inauguré, lundi matin, leur espace de travail récemment aménagé en vue de restaurer la cathédrale symbolique à l’Acadie.

Désormais, quatre organismes sans but lucratif sont hébergés sous un même toit : le Conseil provincial des sociétés culturelles, la Société Nationale de l’Acadie, la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick et l’Archidiocèse de Moncton.

Romain Blanchard est le président de Station Acadie. L’idée d’unir des organismes sous un même toit ne date pas d’hier.

« [En] 2010-2011, on était plusieurs à travailler dans le milieu communautaire puis on voyait qu’il y avait de la place pour regrouper physiquement des organismes communautaires tout ça, dans l’objectif de partager des ressources et aussi d’avoir des bureaux faits à notre mesure. », raconte Romain Blanchard.

L’Archevêque de Moncton, Mgr Valéry Vienneau, était présent à l’inauguration. Il a souligné le travail acharné des responsables du projet.

« Je suis émerveillé par le talent, par la passion, par le dynamisme de ces jeunes acadiens et acadiennes qui ont réussi à établir un projet aussi dynamique pour notre Cathédrale. Un partenariat qui rend possible un avenir prometteur pour nos générations. »

– Mgr Valéry Vienneau, archévèque de Moncton

Romain Blanchard, président de Station Acadie. Photo : Anthony Azard, CKUM

Des bureaux adaptés aux besoins

L’architecture du projet a été confiée à Dianne Vandommelen. Peu de défis se sont butés à elle.

« Il y avait, au début, des éléments de base, parce qu’on a fait aussi de la restauration qui était nécessaire, comme la ventilation. »

Le tout a été développé de concert avec les organismes qui avaient souligné leur engagement de s’y établir. La conception est personnalisée selon les désirs des organisations.

« Avec les organismes, on a développé avec eux autres les espaces de travail qu’ils avaient besoin. On est arrivé avec un plan conceptuel qu’ils étaient bien content. »

Mme Vandommelen souligne que des éléments l’ont surpris durant la conception des plans architecturaux qui l’ont bien satisfaite au final.

« Si on est à l’ascenseur, côté de la porte (de la rue) Lutz, et qu’on s’en allait vers l’estrade de la salle Jean-Paul II, il y avait 11 pouces de différence dans le niveau du plancher. »

La salle avait été construite ainsi pour faciliter le visionnement de la scène. Anciennement, la nef était située au premier niveau. Une grande salle de réunion pouvant accueillir des membres lors d’assemblée générale annuelle sera bientôt disponible pour les locataires.

La salle Jean-Paul II acccueillera notamment de grandes réunions ainsi que les assemblées générales annuelles des organismes communautaires. Photo : Anthony Azard, CKUM

La fin d’une première étape

Presque quatre ans après l’annonce initiale du début du grand projet de restauration le 13 avril 2014, voilà que les organismes ont tous intégré leurs bureaux respectif, personnalisé au rythme de travail de chacun des organismes.

La phase un est maintenant complété, soit celle de réunir des organismes dans un seul endroit. Une phase deux reste à prévoir. Une étape qui verra le jour dès que d’autres citoyens qui souhaiteront collaborer au patrimoine communautaire de la ville.

« Ce sera probablement à d’autres personnes de la communauté, moi et Alexis Couture on a fait notre temps, donc on va aussi avoir besoin de nouvelles personnes. Qu’est-ce qu’on a besoin dans l’atrium ? On veut un café dedans ? On veut faire des expositions ? Il y a plein d’idées, c’est à développer. », explique Romain Blanchard, président de Station Acadie.