Codiac FM

La vague du Grand Moncton

Morceau présentement
Titre
Artiste


Historique

Depuis CODIAC FM, la nouvelle image de marque des Médias acadiens universitaires inc. (MAUI), le journal et la radio étudiante ne font qu’un. Le Front et CKUM FM étaient les deux principaux médias sur le campus. Traçons donc l’historique de ces médias, qui ont traversé de nombreux défis depuis les années 1970.

Les premiers journaux étudiants

Lien vers les archives du Centre d’études acadiennes

Commençons par une petite précision: même si le nom « Le Front » ne fut adopté qu’en janvier 1977, les journaux étudiants à l’Université de Moncton étaient déjà très bien établis.

Les premiers journaux furent de courte durée, se succédant année après année. L’Insecte fut le tout premier journal étudiant de l’Université de 1967-68, suivi du Microbe de 1968-69. Une file d’autres noms se succédèrent pour les années qui suivirent : La Moustache (1969), Le Point (1970), L’Embryon(1970-71), La Mèche (1972) et FÉUM Information (1972-73).

En décembre 1973, La Jaunisse fut fondée, un nom maladif faisant référence au très controversé maire Jones de Moncton. Le journal dura quatre ans. C’est le 31 janvier 1977 que le premier Front fut publié, arborant le grand titre : « La Jaunisse est morte Jones… Vive le Front, le français! »

Le nom du Front restera pour 41 ans, jusqu’en 2018.

Le journal est publié de façon hebdomadaire pendant la durée de l’année universitaire, avec des éditions spéciales occasionnelles.

CKUM-MF

Le premier projet de radio étudiante sur le campus de Moncton voit le jour en 1971, à la suite d’une proposition de la Fédération étudiante de l’Université de Moncton (FÉUM). Elle est d’abord à circuit fermé, ce qui signifie qu’elle diffuse uniquement à l’aide d’un câble entre les différents édifices du campus. Un prêt de 23 000 $ de la FÉUM ainsi que l’ajout de 5 $ à la cotisation étudiante permettent un financement initial.

CKUM commence à diffuser le 2 décembre 1971. Deux missions principales sont données à la nouvelle radio du campus, soit de représenter et d’informer la population étudiante, et de servir comme « radio-école » aux étudiants en journalisme voulant forger leurs premières armes.

Les Médias acadiens universitaires inc. (MAUI) sont fondés en 1980 pour gérer la nouvelle radio.

C’est en 1982 que l’équipe obtient finalement son permis de diffusion sur les ondes FM. En 1986, un nouvel émetteur est placé sur le toit de l’édifice Taillon, permettant la diffusion en stéréophonie.

Les locaux

La maison au 159 Massey, où se situe actuellement l’Institut d’études acadiennes, abritait CKUM et Le Front, en plus de la FÉUM, depuis leur fondation.

Ce n’est qu’en 1993 que le tant attendu projet du Centre étudiant est enfin achevé, fournissant aux associations étudiantes de tout nouveaux locaux au centre du campus, avec un accès facile à toutes les facultés.

CKUM R@dio J

En 1999, le Sommet de la francophonie est tenu à Moncton. CKUM change d’image et devient « R@dio J », signifiant « Radio Jeunesse ». Des problèmes financiers font intervenir la FÉÉCUM, qui prend temporairement le contrôle de la radio.

Refonte des Médias acadiens universitaires

Autrefois sous la FÉÉCUM, Le Front est géré par les MAUI dès 2009, devenant un journal indépendant. Il rejoint alors la structure administrative de CKUM.

L’impression du journal est gérée par Acadie Presse jusqu’en 2012, quand Le Front se procure sa propre imprimante. Le journal change alors d’un tabloïde à un format magazine. La même année, CKUM se dote d’un nouveau studio, devenant l’une des stations les plus modernes du Grand Moncton.

Le Front et CKUM en ligne

CKUM commence à diffuser des podcasts sur les plateformes Soundcloud et Mixcloud. Le journal cesse son impression en 2015 pour adopter un format plus actuel en ligne, permettant des publications quotidiennes.

La radio et le journal votent pour enclencher un processus de fusion dès 2017. La nouvelle plateforme multimédia Codiac FM est lancée en septembre 2018.