Codiac FM

La vague du Grand Moncton

Morceau présentement
Titre
Artiste


Un CMA moins long en 2024

Écrit par le 6 mars 2018

Louise Imbeault, présidente de la SNA

La présidente de la Société Nationale de l’Acadie, Louise Imbeault. Photo: Anthony Azard/CKUM

La Société Nationale de l’Acadie (SNA) a lancé, mardi matin, sa recherche de la région hôtesse qui accueillera le Congrès mondial acadien de 2024. Alors que le CMA s’échelonnait sur 17 jours en 2014, voilà que les membres de la SNA ont décidé d’en réduire la durée.

Un nouveau cahier de charge a été adopté lors de la dernière assemblée générale annuelle de l’organisme. Des changements importants dans la structure du congrès devront être prévus pour les régions qui désirent présenter leur candidature.

Le volet « Conférences » s’appellera désormais les « États généraux de l’Acadie » pour amener une réflexion approfondie sur la situation du peuple acadien à l’heure des rassemblements.

De nouvelles limites territoriales

Certaines balises ont été modifiées notamment concernant la durée de l’évènement et le territoire qui est désormais limité à un rayon de 50 kilomètres ou « d’une communauté d’intérêts ».

La région Chaleur, au nord de la province, avait déjà souligné son intérêt à présenter une candidature pour le CMA de 2024. Malgré les nouvelles mesures, Mme Imbeault croit qu’une telle candidature est toujours possible.

« C’est sûr que quand on a parlé d’un rayon de 50 km, c’était pour assurer une plus grande participation, d’une communauté d’intérêts. Communauté d’intérêts, si on prend les gens de la baie des Chaleurs, il y a deux côtés à la baie, mais il y a certainement une communauté d’intérêts. », souligne Louise Imbeault, présidente de la Société Nationale de l’Acadie.

Les jeunes ont d’ailleurs participé à l’élaboration du nouveau cahier de charge qui promet désormais une plus grande inclusion de ce groupe au sein des congrès.

Interrogée à savoir s’il est toujours pertinent d’organiser un Congrès mondial acadien, Mme Imbeault explique que l’héritage de chacun des congrès est primordial à l’épanouissement de la culture.

« Je crois d’abord que les congrès passés ont fait leurs preuves. Dans chaque région où il y a eu un congrès, les gens parlent d’un avant-congrès et d’un après-congrès. Donc, il y a eu des legs importants. »

– Louise Imbeault, présidente de la Société Nationale de l’Acadie

Le prochain CMA se tiendra à l’Île du Prince-Édouard et au sud-est du Nouveau-Brunswick du 10 au 24 août 2019.